You are here

Ingénieur Logiciel - Emplois et Ecoles d'Ingénieurs

Les offres d’emploi existantes pour un ingénieur logiciel nous apprennent que ce métier est pluriel et complexe. Situé au cœur de la transformation numérique des organisations actuelles, le métier d’ingénieur logiciel nécessite des compétences informatiques pointues, mais aussi des qualités humaines de collaboration avec les autres ingénieurs experts (l’ingénieur système, l’ingénieur des ventes, l’ingénieur d’affaires, l’ingénieur produit…). L’ingénieur logiciel peut trouver un emploi dans de nombreux secteurs clés de l’économie (entreprises de services numériques – ESN ou SSII ; secteur biomédical ; industrie de l’énergie ; monde bancaire et financier…), en tant qu’ingénieur informaticien ou ingénieur freelance, principalement dans les grandes villes comme Paris ou la région d’Île de France. Le salaire d’un ingénieur logiciel est évidemment à la hauteur des nombreuses offres d’emploi disponibles.

OnlyEngineerJobs.fr

ingénieur-logiciel

L’ingénieur logiciel : l’expert en développement applicatif

Pour comprendre en quoi consiste le métier d’ingénieur logiciel, tentons une approche décalée : examinons les offres d’emploi proposées à un ingénieur logiciel sur un site comme celui OnlyEngineerJobs.fr. Une offre d’emploi pour un ingénieur logiciel peut porter l’intitulé « ingénieur développeur », « software engineer », « consultant développeur », « architecte logiciel », « ingénieur en génie logiciel », « ingénieur en développement logiciel », « concepteur de logiciel » ou encore « ingénieur d’application ».

Tous ces intitulés traduisent le besoin des entreprises pour un ingénieur informaticien, spécialisé dans la création et la gestion d’applications informatiques. Une offre d’emploi pour un ingénieur logiciel dépasse le cadre de l’ingénieur diplômé, avec un diplôme d’ingénieur décroché dans une école d’ingénieurs habilitée par l’Etat français : l’ingénieur logiciel désigne globalement un expert logiciel, même sans le titre officiel d’ingénieur diplômé tel qu’il est certifié par la commission des titres d’ingénieur (CTI).

L’ingénierie logicielle en quelques mots

Le métier de l’ingénieur logiciel consiste donc à concevoir un logiciel (dans le jargon, on parle de « développer » une application), à assurer sa maintenance et à l’intégrer dans l’infrastructure gérée par l’ingénieur système. La maintenance logicielle peut être corrective (il s’agit de procéder à la correction d’erreurs rencontrées ; dans le jargon, on parle de « bug ») ou adaptative (il s’agit de modifier le logiciel pour qu’il réponde à de nouveaux besoins et à de nouvelles contraintes). Qu’il soit affecté à des tâches de maintenance ou non, l’ingénieur logiciel doit tout d’abord étudier et comprendre les besoins informatiques de l’entreprise ou de l’organisation : c’est la phase d’analyse, mené par un ingénieur analyste des besoins, qui constitue la première étape de toute ingénierie logicielle. Une fois les besoins identifiés et formalisés, l’ingénieur logiciel développeur peut alors coder le programme informatique : au moyen d’un langage informatique (comme Java, .Net, C++, Javascript…), il écrit le « code source » de l’application, qui doit être structuré et organisé dans une « architecture logicielle », mise au point par l’ingénieur architecte logiciel.

> Découvrez les offres d'emploi Ingénieur Logiciel à Paris

Le « code source » d’un programme informatique est constitué de lignes de codes qui s’exécuteront automatiquement dans un environnement informatique (au sein d’un ou plusieurs ordinateurs, d’un smartphone, d’un composant électronique embarqué dans une voiture ou dans un satellite…). Lorsque le code source est achevé, l’ingénieur logiciel testeur peut évaluer le résultat grâce à des tests logiciels et introduire des demandes de résolutions de bugs ou de modifications. Ces étapes du développement logiciel sont coordonnées par l’ingénieur logiciel chef de projet.

Aujourd’hui, plutôt qu’une gestion de projets en « cascade », dans laquelle se succèdent les étapes d’analyse, de développement et puis de tests, l’ingénieur logiciel responsable d’un projet de développement préfèrera une approche « agile », basée sur des cycles itératifs courts qui se succèdent et qui, chacun, reproduisent toutes les étapes applicatives. Chaque courte étape apporte un « délivrable », sous la forme par exemple d’une partie applicative testable par l’utilisateur final (dans le jargon, on parle de « release »). Dans cette approche « agile » de la gestion, le responsable du projet est bien souvent hautement qualifié en ingénierie logicielle, afin de pouvoir accompagner à la fois l’équipe d’ingénieurs logiciels et le client final.

Le métier d’ingénieur logiciel dans l’entreprise

La vision de l’ingénieur logiciel a beaucoup évolué dans les entreprises. Autrefois, il était considéré comme un spécialiste solitaire, peu bavard et isolé dans son environnement technique et dans son vocabulaire très spécifique. Aujourd’hui, on considère que l’ingénieur logiciel doit disposer de compétences relationnelles importantes afin de comprendre les besoins de son entreprise, d’interagir avec les autres ingénieurs informaticiens et de collaborer avec l’ingénieur d’affaires du département marketing, avec l’ingénieur des ventes du département « produit » et avec la direction générale. Le métier de l’ingénieur logiciel aujourd’hui possède une dimension collaborative importante.

Situé au cœur même de la production de services numériques, l’ingénieur logiciel exerce un métier absolument indispensable pour toute organisation actuelle. Dès lors, le besoin d’ingénieurs logiciels dans les entreprises est très important. L’ingénieur logiciel est même le métier parmi les plus recherchés dans les offres d’emploi en France, et particulièrement à Paris et dans la région d’Île-de-France.

Quelques secteurs clés pour l’ingénieur logiciel

Evidemment, les sociétés informatiques sont les premières à rechercher le profil d’ingénieur logiciel. Les « entreprises de services du numérique » (ESN) ou les « sociétés de services en ingénierie informatique » (SSII ou SS2I) de la région Île de France, comme IBM France, CSC France, Atos, Fujitsu, Oracle, Sogeti, Microsoft France ou Cisco France, engagent continuellement des ingénieurs logiciels pour la mise au point de leurs programmes informatiques. Ces programmes informatiques constituent leurs produits, mis en vente par l’ingénieur d’affaires.

Le domaine de l’énergie et de l’industrie biotechnologique, pour sa part, est au cœur d’une évolution numérique. L’ingénieur de recherche travaille constamment à la transformation numérique des processus des productions et à la mise au point de produits liés au monde digital. L’ingénieur logiciel est donc très recherché par des entreprises comme ENGIE, Suez, Technip, Alstom ou Total, situées dans la région parisienne.

Le site OnlyEngineerJobs.fr, qui est le 1er site d’offres d’emploi pour ingénieur en France et plus particulièrement à Paris, nous apprend que l’ingénierie aéronautique et l’ingénierie spatiale compte de nombreuses entreprises dans la région parisienne (75), avec sociétés comme Safran, Thales ou Dassault Aviation. Ces géants de l’aéronautique et du spatial, constamment aux prises avec l’informatique, publient de nombreuses offres d’emploi pour un ingénieur logiciel.

> Emplois : Ingénieur Logiciel à Paris

Dans le domaine de la banque et de l’assurance, l’ingénieur logiciel est également très recherché, afin de mettre en place, notamment, les guichets bancaires virtuels, mais aussi d’exploiter les énormes quantités de données engendrées par les flux financiers du secteur bancaire. Dans l’industrie financière, la sécurité informatique est une préoccupation majeure. Afin de protéger les données hautement sensibles, l’ingénieur logiciel travaille en étroite collaboration avec l’ingénieur système (system engineer). Vu la taille énorme des bases de données des banques et des sociétés d’assurance, les compétences de l’ingénieur logiciel sont souvent associées à celles de l’ingénieur de données (big data engineer), qui cherche à en extraire des statistiques et des rapports complexes. A Paris et dans la région parisienne, on trouve de très nombreuses entreprises actives dans le domaine de la banque et de l’assurance, et particulièrement des poids lourds du secteur financier comme Société Générale, BNP Paris, AXA, ING ou encore le Crédit Agricole, qui procèdent très souvent au recrutement d’ingénieurs logiciels.

Le marché de l’emploi pour un ingénieur logiciel

Comme on peut s’en rendre compte grâce à l’analyse des offres d’emploi d’un site comme celui d’OnlyEngineerJobs, le métier d’ingénieur logiciel est vraiment très demandé par les entreprises, principalement dans les grandes villes comme Paris (75) ou plus largement dans la région d’Ile de France. Parce que le marché de l’emploi pour un ingénieur logiciel est très tendu, il existe des sociétés de conseil qui peuvent fournir à des entreprises des profils très pointus pour une période de temps déterminée. Le métier d’ingénieur logiciel devient alors celui de « d’ingénieur logiciel consultant ». Employé dans une société de conseil comme Deloitte, Accenture, PwC, Atos, Cap Gemini ou CSC France, toutes implantées à Paris, l’ingénieur logiciel consultant intervient au sein d’une entreprise tierce pour délivrer des prestations de conseils en développement applicatif, en architecture logicielle, en renforcement de la cybersécurité, en amélioration des performances, en ergonomie de l’expérience utilisateur…

Parce que les besoins en experts de l’ingénierie logicielle sont énormes, les entreprises ont également parfois recours à des indépendants (freelance). L’ingénieur logiciel freelance peut trouver des offres d’emploi grâce à des cabinets de recrutement comme Hays, Robert Walters, Lincoln Group ou MCG Engineering, très présents à Paris et en Île de France. Le site OnlyEngineerJobs.fr dédie d’ailleurs une section de son site web aux offres d’emploi pour un ingénieur freelance.

L’ingénieur logiciel : salaire et formation

Le salaire d’un ingénieur logiciel varie considérablement selon la région, selon le secteur et selon son niveau d’expertise. On considère que le salaire d’un ingénieur informaticien est souvent supérieur à celui d’un ingénieur généraliste. L’ingénieur logiciel expérimenté (senior software engineer) peut recevoir jusqu’à 80.000 eur annuel brut. On considère généralement que l’ingénieur logiciel débutant (junior system engineer) peut obtenir à Paris (75) un salaire qui varie de 31.000 eur annuel brut à 38.000 eur annuel brut.

Pour devenir ingénieur logiciel, il convient tout d’abord de devenir ingénieur en informatique. Dans cette formation d’ingénieur informaticien, le futur ingénieur logiciel choisira les options ou les spécialités orientées vers le développement, l’intégration et l’architecture de composants logiciels.

A l’École d’Ingénieurs du Monde Numérique (l'ESIEA), par exemple, l’étudiant futur ingénieur peut choisir la filière « Systèmes d’Information ». Ainsi, en dernière année, l’étudiant à l’ESIEA peut choisir, par exemple, la majeure « Architecture et Ingénierie du Logiciel », dans laquelle il suivra six modules : interface homme machine, programmation (in) sécurisée, méthodes agiles, la programmation web, la programmation mobile, l’architecture orientée services.  L’ESIEA est réellement orientée vers la formation d’ingénieurs dans les sciences et technologies du numérique sur ses deux campus de Paris et Laval.

L’école d’ingénieurs « ECE Paris », pour sa part, prévoie de nombreux parcours pour l’étudiant ingénieur, dont une majeure en « Systèmes d’Information, Cybersécurité et Big Data ». A ECE Paris, le futur ingénieur orienté ingénierie logicielle acquiert les compétences technologiques d’architecture, de décisionnel, d’intelligence et de sécurité afin de créer les systèmes d’information des entreprises.

Le futur ingénieur logiciel peut également choisir de se former en tant qu’ingénieur informatique polytechnicien au sein de la très réputée Ecole Polytechnique de Paris. Dans le département informatique de l’Ecole Polytechnique de Paris, le futur ingénieur logiciel peut suivre le parcours « Conception des Systèmes Informatiques ». L’École Polytechnique de Paris dispose également d’un département « Executive Education » de formation continue. L’ingénieur polytechnicien (ou ingénieur X) orienté ingénieur logiciel peut s’inscrire dans un des executive masters organisés autour de la thématique « Projets et Systèmes », et particulièrement la formation « Ingénierie de systèmes – conception », ou encore la formation « Data Science Starter Program (Formation Big Data) ».

Quant à l’école CentraleSupélec à Paris, elle permet également au futur ingénieur centralien d’acquérir une solide formation dans l’ingénierie informatique du développement logiciel. A Supélec, il est par exemple possible de suivre un mastère spécialisé en « Architecture des systèmes d'information », ou en « Ingénierie des systèmes informatiques ouverts ».

Dans la section « Actualité » du site OnlyEngineerJobs.fr, l’ingénieur ou le futur ingénieur peut trouver davantage d’informations sur le métier d’ingénieur logiciel et sur les opportunités d’emploi en tant qu’ingénieur logiciel.

> Découvrez les offres d'emploi Ingénieur Logiciel à Paris